Une maman mais laquelle?

Il y a les mamans gâteau, il y a les mamans poule, il y a les mamans angoissées, les mamans envahissantes, il y a les mamans protectrices ou fantaisistes, il y a les mamans distantes et bien d'autres...



...Car, pour pouvoir accueillir son enfant en toute liberté, il faut être au clair avec l'enfant qu'on a été !!! Oupsss

**********

J'ai vu toutes ses mamans avant d'être enceinte, avant de savoir quelle maman je finirai par être... 
Si je serai plus elle ou elle ou encore peut-être un mélange de deux.

Les mamans que j'observe quand je marche dans la rue. Quand je prends le bus le matin et même le soir car leur comportement est totalement différent le matin de celui du soir !!! C'est parfois flippant même...

Il y a les mamans:

qui réussissent à faire leur shopping et qui prennent le temps de se faire coiffer la poussette à côté et celles qui passent leur temps en jogging et coiffé à la va vite (et je me dis que je serai celle là pas l'autre !).

Il y a aussi les mamans:

 au parc, celles qui observent à distance et celles qui restent à côté de leurs bambins soit pour jouer et rigoler avec eux, soit pour les surprotéger et les défendre (au cas où il se passe quelque chose)... Ahhh il y a celles aussi qui discutent entre elles sans forcément surveiller leurs bambins en train de jouer et faire n'importe quoi...(à barrer le "faire n'importe quoi")

Il y a aussi celles (moins marrantes):

 que tu entends crier (pour ne pas dire gueuler) à longueur de journée alors que tu lis tranquillement un bouquin chez toi (ah mince c'est ta voisine !),  en même temps tu entends aussi les pas lourds de sa fille en train de courir dans certainement tout l'appart à 22h alors qu'elle ne doit pas avoir 4 ans !

Tu as aussi les mamans (les parents même):

 qui soufflent dès que leurs bambins se met à parler ou poser des questions ! Parfois certains parents se justifient même en disant "désolés elle parle beaucoup trop" ou "qu'est-ce qu'il en pose des questions, je n'arrive plus à y répondre !". Ce souffle aussi déprimant et désespérant soit-il, je crois que je vais le connaître aussi.

Et toi Amandine ? Quelle maman penses-tu que tu seras ?
 


J'avais même interrogé mon bidon enceinte et j'ai même beaucoup communiqué avec mon fils afin de savoir quelle maman il préférait que je sois? Et quel fils/quel enfant lui il serait, qui il aurait envie d'être ;) Bon OK c'est un peu fou mais j'ai adoré faire cela...

Va-t-il me pourrir la vie ou va-t-il essayer de me la faciliter ?
Va-t-il être sage ou plutôt me faire des caprices ? (ce mot me fout toujours des frissons).
Va-t-il être tactile et câlin ou plutôt distant et déjà indépendant ? Va-t-il tout simplement me montrer les marques d'affection dont j'aurai tant besoin.
 
Et moi comme maman ? Est-ce que je vais te gâcher la vie ou plutôt te la rendre facile et t'apprendre comment on fait pour vivre ses rêves et ne pas s'effondrer ?
Est-ce que je vais être patiente, savoir t'expliquer et prendre le temps ou crier et courir après toi à longueur de journée ?
Vas-tu me pourrir mes nuits ou dormir comme la belle au bois dormant ? Ou plutôt pardon vais-je retrouver quelques grasses matinées ou me réveiller cernée et épuisée tous les matins ?
Est-ce que je serai une maman tactile, câline et maman bisous ou est-ce une chose (à laquelle je tiens) dont je n'arriverai pas avec toi ? Ce qui est d'ailleurs impensable pour moi de ne pas être cette maman LA.
Est-ce que je serai une maman qui te tient la main et qui te laisse ton indépendance (un minima) ?
Est-ce que j'arriverai à jouer comme toutes ses mamans dans le parc avec toi et pas juste t'observer à distance parce que je ne sais pas comment faire, comment m'y prendre !
Est-ce que je laisserai les autres enfants t'approcher dans l'attente bêtement de savoir ce qu'ils vont faire (te pousser, jouer avec toi ou encore juste t'observer...) ou c'est peut-être toi qui les observera ou les bousculera !
Est-ce que j'arriverai à être assez protectrice et pas trop angoissée ?!

C'est souvent en observant autour de nous et en regardant les exemples que l'on nous montre, qu'ils soient bons ou mauvais que nous essayons de se faire une idée de qui nous allons être en tant que maman ou parent et qui ils seront eux en tant qu'enfant !

Je n'avais aucune idée de qui je serai en tant que mère, n'y même vraiment celle que j'aurai envie d'être.
Je m'étais dis que je serai SA maman, la sienne j'avais juste un peu peur du comportement que je pourrai avoir avec lui, surtout s'il ne me faciliterait pas la vie...

Quoi c'est trop demandé d'avoir un enfant qui vous facilite la vie ?

J'AVOUE à cœur ouvert que j'avais aussi et surtout peur de mes réactions qu'elles soient physiques ou même verbales car parfois quand nous sommes survoltés on ne gère plus rien, parfois ce n'est même pas notre corps qui réagit mais comme une impression d'être possédée ! Pas très envie de ressembler à l'exorciste pauvre enfant ;)

J'avais tout simplement peur d'être une maman débordée, dépassée, angoissée, trop laxiste et ne pas donner assez d'amour à mon enfant (et pourtant j'en ai eu mais j'en ai manqué aussi). Cette peur de lui donner la vie mais pas savoir comment lui montrer de quoi elle est faite ensuite...

Si vous avez aimé, 
je vous promet la suite très vite...

Commentaires

  1. Je pense que : "Une mère, Ça fait ce que ça peut, mais ça fait de son mieux."
    Je pense aussi qu'on aimerait être telle l'image que l'on s'imagine, mais cela est impossible et surtout imprévisible. Je pense que selon la vie, les événements qui suivent et surtout l'enfant, on s'adapte et on gère comme on peut. Je pense qu'il y a bcp de choses qui entrent en compte, aussi le passé, comme notre propre mère a été avec nous (perso, je suis l'opposée ! Surprotectrice, maman poule, maman stressée souvent, maman solo la plupart du temps, maman aimante, débordée... oui oui toutes ces sortes de mamans en même temps). Quoiqu'il en soit on essaie de faire au mieux pour nos petits bouts et c'est ce qui compte. Bisous :*

    RépondreSupprimer
  2. Moi je dirais qu'on peut être toute ces mères mais à certains moments.. Je suis celle qui crie après eux dans la rue, celle qui câline, qui console, qui écoute et qui parfois n'en a pas envie. Tout dépend de notre humeur, de nos envies. Le principal est que l'on fasse ce que notre coeur et notre instinct nous dit, ce que l'on pense le mieux pour nos enfants. S'écouter et parfois se remettre en question. On explose mais on regrette et on s'excuse auprès d'eux :*

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci à ceux qui auront glissé leur petits mots par ici, ça fait toujours plaisir...

Ce que vous avez préféré lire