Te souviens-tu? Le toi & moi maintenant que nous sommes devenus parents! A nos 12 ans


Tu me manques 

Mais où es-tu passé?
Bientôt, 10 années toi et moi.
A présent, nous fêtons nos 12 ans ensemble à l'heure ou je reprends ces écris...
Où sont passées nos meilleures années? Nos années d’amour de passions et de bonheur. Celles ou plus rien ne comptait à part nous..

Je te rassure mon amour, je suis heureuse mais j’ai tant besoin que tu combles ce manque et ce vide qui s’installe petit à petit...

Tu me manques terriblement...

Le matin, depuis quelques jours tu m’embrasses de tes lèvres si douces et légèrement humides. J’aime ça, notre petit rituel depuis des années mais il y a eut ces matins où tu partais sans rien, pas un mot, pas une caresses, aucuns baisers et même si je dors paisiblement, je t’entends et je te sens alors je sais...
Peut importe que tu penses que je suis dans un sommeil profond ou non, je t’en prie n’arrêtes jamais ça...

~~~

Te souviens-tu de nos premiers pas en tant que parents?
Ces nuits devenues trop courtes et pénibles à supporter comme c’était si nouveau pour nous! Ses nuits ou même si tu n’avais pas trouvé la force de te lever, tes pieds venaient toucher les miens alors qu’ils étaient glacés et tes bras venaient me réconforter et me soutenir à ta manière avec parfois un petit murmure qui me disait « merci »! Pourquoi est-ce devenu si difficile à présent? Pourquoi tu ne le fais plus? C’est devenu encore plus difficile et si différent depuis l’arrivée de notre petit Matt alors qu’il est extraordinaire... et nous alors?

Ce baiser, cette caresse, cette attention, ce post-it ou ce mot d'amour dessiné sur le miroir de l'entrée, n'y sont que trop peu!

Tu me manques infiniment...

Ces soirs et ces nuits sans m’endormir près de toi, tout contre toi parce que nous avons chacun besoin de temps pour soi, pour se retrouver soi mais sans l’un et sans l’autre! Se perdrait t'on?!
Tu me dis souvent que tu arrives pour me rejoindre mais j’ai souvent déjà eut le temps de m’endormir d’épuisement et je me devais de lâcher prise mais j'ai vite compris que tu ne viendrais pas, pas tout de suite et tu le regrettera à chaque fois parce-que tu me l'auras dit au creux de mon oreille!

Tu sais, je rentre après une journée passée plus sur la route qu’auprès de mes clients et de vous, je fais à manger sans avoir posé une fesse quelque part, je n’ai même pas le temps de raconter ma journée et d’échanger avec vous que déjà tu t’es endormit sur le canapé et que les garçons me tendent les bras dans la cuisine en me réclamant à manger, un bisou ou un câlin alors que j’essaie de faire vite et au mieux, je ne prends plus le temps pour les choses qui ont de la valeur! 
C’est déroutant et décourageant... 
Je fais couler le bain, raconte l’histoire en oubliant des mots de fatigue. Je passe un bon moment avec eux mais je suis éreintée. J’ai souvent envi de tout jeter en l’air et c’est souvent ce que je fais en ce moment, peut-être pour que tu comprennes oui!
Mais parfois, pour surmonter ça, je prends le bain avec eux, je leurs laisse choisir l'histoire, juste une et puis on se câline et on prend le temps de se raconter les choses car c'est ce moment là que nos enfants attendent pour raconter leur journée...

Est-ce un moyen de te faire comprendre que j’ai aussi besoin d’aide et de temps? Peut-être bien que oui...
Est-ce une détresse ou le démon méchant qui commence à venir m’habiter! Il se peut aussi, oui...
Mais je fais tout pour le refouler, pour ça je peux y arriver seule mais j’ai aussi besoin de toi...
Et, je sais que toi aussi, tu peux avoir besoin de moi!

Tu me manques éperdument...

Te souviens-tu de nos voyages? De ma tête souvent posée sur ton épaule et le temps que nous possédions pour nous donner la main sans jamais la lâcher. De tes baisers, les yeux dans les yeux sans jamais devoir penser à ce qui nous entoure. Te souviens-tu du temps passé sur internet à nous trouver une destination et aurais-tu pensé que se serait le dernier?
(Depuis, la Covid est passée par là et rend nos projets encore moins possible)
Il est où ce temps que nous passions ensemble mais ensemble pour de vrai pas juste l’un à côté de l’autre mais l’un pour l’autre?
Me fuis-tu? 
C'est parfois, la sensation que ça me donne ou celle que mon esprit image sûrement!
Ça m’est déjà arrivée de te fuir parce-que j’avais peur de cette routine, j’avais peur de cette facette de moi qui se lasse mais j’ai compris surtout que je ne me lassais pas de toi non, je me lasse de ce que l’on ne fait plus! 
Nous sommes devenus des parents et c’est un bonheur fou de vivre ça même si tout est chamboulé, secoué, nous avons donné la vie pour la leurs... 
Et l’amour qui en découle me surprend chaque nouvelle journée, autant d’amour dans de petits êtres me fascine.

~~~

Tu me manques, point à la ligne...

Ce livre, que j’ai mis du temps à lire, j’ai été séché par la fin insuffisante et sans autres réponses que celles que cette fin m’a donné mais j’ai appris beaucoup avec! 
Apparement il ne faut rien attendre des autres mais secouer l’avenir pour qu’il change avec lui! Je ne suis pas tout à fait d’accord!
J’ai réalisé que je m’étais surpassée moi même en ayant le courage et l’ambition de faire un vrai quelque chose pour moi en ouvrant mon entreprise! Tu étais là, et tu m’encourage toujours mais je te souhaite tellement de toucher non pas du bout des doigts mais cet autre bonheur d'une grande poignée de main et que tu sois heureux à ton tour, même si tu aurais pu l'être il y a longtemps...

~~~

Je t'aime


Photography By Julien Labrosse



Commentaires

  1. Superbe lettre Amandine. tes mots sont forts et touchants! Bravo d'avoir pu les poser là. Merci pour ta confiance ma jolie
    Je t'embrasse fort et puissiez vous avoir de belles années d'amour devant vous.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci à ceux qui auront glissé leur petits mots par ici, ça fait toujours plaisir...

Ce que vous avez préféré lire